Bonus Homme

Magazine pour homme

Pêcher la truite : tout un art !

pêche à la truite

La période propice pour pêcher la truite se situe entre les mois de mai et juin. La chaleur de l’eau s’y prête parfaitement, qui plus est, les truites sont au sommet de leur forme. Attention, la pêche à la truite ne s’improvise pas du jour au lendemain. Il faut maîtriser plusieurs techniques, choisir judicieusement les cannes à pêche ainsi que les leurres. Il existe autant d’approches qui ne peuvent qu’optimiser votre passion pour la pêche.

La pêche au toc : pour dénicher les belles truites

Pour pouvoir pêcher la truite au toc, il convient de prospecter au préalable les éventuels obstacles aux abords des rivières. Il faudra ensuite laisser dériver la ligne en tenant la canne avec la main la plus forte et la ligne par l’autre main. Il faut surtout déceler le « toc » qui indique la prise de l’appât par la truite. Vous en saurez davantage sur cette page du site leurredelapeche.fr, qui propose des cannes pour truites adaptées aux différentes techniques de pêche.

Le matériel indispensable

Pour pêcher au toc comme un pro, il faudra prévoir des cannes adaptées aux appâts naturels. La canne de type anglaise permet de sentir les touches, même les plus discrètes. En outre, la canne à fil intérieur est tout indiquée pour les rivières encombrées. Les risques d’accrochages dans les branches sont moindres. En guise d’alternative, vous pouvez opter pour une canne téléréglable de 4 voire 5 mètres.

Privilégiez également une ligne de couleur fluo de 14/100 à 20/100. N’oubliez pas le micro-émerillon qui sera fixé tout au bout du corps de ligne. Cette précaution se révèle indispensable pour prévenir le vrillage et faciliter le changement des bas de ligne. Comptez aussi sur une plombée dégressive et sur un hameçon. Rappelons que pour la pêche au toc, le moulinet fait office de réserve de fil. Pour la petite astuce, misez sur un appât de la même couleur que l’hameçon.

Pêcher la truite à la mouche

Pour la pêche à la mouche, il faut une canne et un moulinet adaptés. Prévoyez aussi une soie qui permet de projeter la mouche à plusieurs mètres afin de leurrer le poisson. Cette technique de pêche à vue procure des sensations exceptionnelles. Il convient d’ailleurs de distinguer quatre familles de mouches : les noyées, les sèches, les nymphes et les streamers. Pour la petite astuce, les nymphes conviennent pour prospecter les bordures en début de saison. Attendez bien que la dérive s’achève avant de retirer la nymphe.

La pêche aux leurres

Pour pêcher la truite aux leurres dans une rivière de 1re catégorie, équipez-vous d’une canne courte de 1,80 m. Selon le cas, le leurre peut être une cuillère ,un leurre souple ou un poisson-nageur. Le but étant d’inciter la truite à se manifester, soit pour se nourrir soit pour se défendre. Pour la petite astuce imparable, utilisez un émerillon agrafe qui permet de remplacer rapidement le leurre, sans devoir couper le bas de ligne. À noter que cette technique de pêche convient très bien aux débutants. Ces derniers auront l’occasion d’acquérir les gestes de base comme celui de ramener une cuillère tournante.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *