Bonus Homme

Magazine pour homme

Accueil » Auto » 3 conseils pour passer le contrôle technique

3 conseils pour passer le contrôle technique

contrôle technique

Le contrôle technique est obligatoire pour tous les véhicules ayant un poids total autorisé en charge (PTAC) inférieur ou égal à 3,5 tonnes. Ainsi, que votre voiture soit équipée d’un moteur thermique, hybride ou électrique, elle doit passer le contrôle technique. Notez que le défaut de contrôle technique peut vous exposer à de lourdes sanctions. Nous avons déterminé pour vous quelques conseils pour réussir votre contrôle technique.

Le décalaminage par hydrogène : pour un moteur bien nettoyé

Notez que bon nombre de véhicules échouent au contrôle technique à cause de la pollution. La plupart des voitures qui sont actuellement en circulation sont équipées de moteurs à combustion interne (hybride, essence et diesel). Au fur et à mesure que votre voiture est utilisée, votre moteur s’encrasse, ce qui réduit ses performances. En effet, la voiture consommera davantage de carburant et son rendement baissera. De plus, elle devient plus polluante. Ces problèmes sont généralement dus au dépôt de calamine. Il faudra alors anticiper, et procéder à un décalaminage par hydrogène pour régler ce problème.

Le décalaminage par hydrogène : une solution efficace

Comme on peut le voir sur hydromotors.fr, le décalaminage moteur par hydrogène constitue une solution efficace pour se débarrasser de la calamine. Cette solution, à la fois simple et écologique, permet de dissocier les molécules de carbone contenues dans celle-ci. Cela entraîne la décomposition de la calamine. Les molécules de carbone sont ensuite soumises à une température élevée. Elles se consument et sont évacuées de la même façon que les gaz d’échappement. Cette technique de nettoyage permet de nettoyer les parties chaudes du moteur, c’est-à-dire les conduits de soupape, les pistons, les filtres à particules…

A lire aussi  Honda micro commuter, quand le futur s'annonce aujourd'hui...
décalaminage hydrogène moteur

Une solution chimique pour nettoyer les parties froides du moteur

Pour ce qui est des parties froides, une solution chimique est utilisée. L’injection de celle-ci se fait grâce à un système exclusif. Ensuite, une fois qu’elle est injectée, la solution en question va dissoudre les suies molles qui finiront par se désagréger avec le temps. Ce traitement chimique permet de nettoyer efficacement les vannes EGR, la pipe et le volet d’admission en même temps. Grâce à cette solution et au décalaminage par hydrogène, votre moteur sera complètement nettoyé.

Le contrôle technique : que dit la réglementation ?

La législation en matière de contrôle technique est assez claire. Le premier contrôle technique d’une voiture doit être réalisé durant les 6 mois qui précèdent le quatrième anniversaire de sa première mise en circulation. La date du prochain contrôle dépend de celle du premier. Notez que si aucune défaillance majeure ou critique n’est relevée sur la voiture, alors le contrôle devra être renouvelé dans deux ans. En revanche, si une défaillance majeure est constatée, le contrôle technique devra être renouvelé dans deux mois. En cas de défaillance critique, le contrôle technique ne sera valable que pendant 24 heures.

Il faut savoir que la réglementation concernant le contrôle technique a beaucoup évolué ces dernières années. Ainsi, depuis le 20 mai 2018, il est devenu plus strict. En effet, si auparavant il comprenait 453 défauts et 123 points de contrôle, il compte aujourd’hui 606 défaillances et 132 points de contrôle. À noter que si une contre-visite est nécessaire, elle est devenue payante. De plus, en cas de défaillance grave constatée, vous disposez d’un délai de 24 heures pour effectuer les réparations.

A lire aussi  Comment choisir l’assurance moto verte ?

Contrôle technique : pourquoi vérifier les liaisons au sol ?

Outre la propreté du moteur, il faut savoir que plusieurs autres points doivent être vérifiés pour bien préparer le contrôle technique de votre voiture. C’est notamment le cas des liaisons au sol. Pensez à contrôler l’état et la pression des pneus. Assurez-vous que les pneumatiques ne contiennent ni traces de coupure, ni déformations, ni hernies. Vérifiez également le taux d’usure en contrôlant les témoins. Assurez-vous que la bande de roulage des pneus ne soit pas effleurée. Il est important que la profondeur des rainures soit supérieure à 1,6 mm.

Notez que si un pneu est gonflé en dessous de la normale, cela peut entraîner une augmentation de la consommation de carburant de l’ordre de 8 %. Gardez à l’esprit que les freins constituent d’importants éléments de sécurité, et il convient donc de les vérifier régulièrement. Assurez-vous que les tambours et flexibles de freins, les plaquettes et les disques soient en bon état. Ils ne doivent présenter aucune trace d’usure ou de dysfonctionnements majeurs.

contrôle technique voiture

L’identification de votre voiture : un point important pour le contrôle technique

Il est primordial que votre voiture puisse être identifiée rapidement. Ainsi, vous devez vérifier que le numéro de VIN soit en conformité avec les informations contenues sur votre carte grise. Pensez aussi à vous assurer que les plaques d’immatriculation de la voiture sont fixées correctement, à l’avant comme à l’arrière. Il faut qu’elles soient parfaitement lisibles. Notez que seules les plaques réglementaires et deux formats de plaques sont autorisés. Pour ces dernières, il s’agit des plaques de type SIV et FNI.

A lire aussi  Lancement peugeot 208

Les plaques de type SIV

Les plaques de type SIV (Système d’Identification de Véhicules) sont utilisées pour l’immatriculation des voitures depuis le 15 avril 2009. Elles sont caractérisées par des caractères frappés à froid sur un fond blanc. Le numéro du département et le logo de la région doivent y figurer. Ce logo doit se trouver sur la droite. De plus, ces plaques doivent afficher le logo européen avec la lettre « F » à côté, sur un fond bleu.

Les plaques de type FNI

Quant aux plaques d’immatriculation de type FNI, il s’agit de celles qui affichent l’ancien format (chiffres-lettres-numéro de département). Ce type de plaque se distingue des autres grâce à des caractères noirs frappés sur un fond blanc à l’avant et à l’arrière. Notez que la plaque arrière peut également comporter des caractères noirs frappés sur un fond jaune. Elle devait aussi afficher le bandeau européen et devait comporter le sigle « F ». Si vous possédez une voiture avec ce type de plaque et que vous vous demandez si vous devrez bientôt la changer, rassurez-vous. En effet, vous devez savoir qu’actuellement, aucune disposition légale ne vous oblige à changer votre plaque d’immatriculation.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *