Bonus Homme

Magazine pour homme

Accueil » Forme » Côte cassée : comment distinguer une côte cassée d’une côte fêlée ?

Côte cassée : comment distinguer une côte cassée d’une côte fêlée ?

douleur au côte

La cage thoracique est la partie du corps qui comporte les côtes. En plus de soutenir les muscles du haut de votre corps, elle protège votre corps et l’ensemble des poumons. En se brisant malheureusement une côte, on rend ses activités quotidiennes douloureuses et pénibles.

Compte tenu de leurs positions dans le corps humain, les côtes cassées sont laissées à guérir d’elles-mêmes. Une côte peut se casser au cours d’un choc ou se fêler. 

Voici comment savoir si vous avez une côte cassée ou fêlée et la gestion adéquate dans le temps.

Causes et symptômes d’une côte cassée

Les cotes sont les protecteurs de votre cœur, mais aussi de vos poumons. Ils ont étés conçus pour résister à plusieurs chocs. Mais un coup soudain et inattendu à la poitrine et au dos peut conduire à une fracture importante. Un sport de contact tel que le football et le rugby peuvent conduire à la fracture d’une côte. Il en est de même pour les chutes dures, les accidents de voiture et toutes les autres formes de violence.

Certaines actions répétées au cours de nombreuses années peuvent des conséquences sur des muscles ou des côtes. C’est le cas du golf. En effet, la répétition de mouvement violent dans le temps peut vous casser une ou plusieurs côtes.
Les personnes les plus exposées à la cassure d’une côte sont les athlètes, les personnes dont les côtes présentent une lésion cancéreuse et celle atteinte d’ostéoporose.

La douleur thoracique pendant la respiration est l’un des symptômes les plus fréquents d’une côte cassée. Lorsque vous avez une côte cassée, inhalée profondément de l’air fait assez mal.

À cela s’ajoute la toux, les éternuements et le rire qui causent des douleurs aiguës à l’endroit où la côte a été brisée. Se pencher ou se tortiller peut déclencher une douleur soudaine. Cela dépend généralement de l’emplacement de la fracture.
Lorsqu’une côte est cassée, on peut remarquer des rougeurs et des gonflements autour de la fracture. Ou encore des ecchymoses sur la peau aux alentours de la fracture.

A lire aussi  Comment réussir à baisser son taux de gamma GT ?

Causes et symptômes d’une côte fêlée

Les causes d’une côte fêlée ne sont pas bien différentes de celle de la cassure d’une côte. Il s’agit des accidents soudains et violents tels qu’un accident de voiture, un contact physique impressionnant lors de la pratique d’un sport collectif ou de combat. Une côte fêlée peut causer par un effort trop violent.

Comme c’est le cas lors de la cassure d’une côte, la côte fêlée entraine des douleurs soudaines et vives. C’est en effectuant une radio qu’on arrive à apercevoir clairement la fêlure. Elle se présente comme un trait sur une côte. L’os n’est pas fracturé et est toujours d’un seul tenant. La douleur n’est pas nécessairement handicapante. Mais elle peut se réveiller lorsque vous effectuez un mouvement au buste. La toux et les éternuements intensifient la douleur. Ce qui est également le cas lors d’une inspiration profonde. C’est un problème important pour les personnes qui souffrent de maladie respiratoire sévère.

C’est la raison pour laquelle il est conseillé de consulter au plus vite afin de réduire les risques de complication. En définitive, il faut retenir que pour distinguer la fêlure d’une côte d’une cassure, il faut se rendre chez un spécialiste et effectuer une radio.
Pendant que la fêlure se distingue comme un trait marqué au niveau d’une côte, la cassure se présente comme une fracture, une rupture importante.

Diagnostic et traitement d’une côte cassée

Il est difficile de voir une côte cassée contrairement à un bras ou une jambe. C’est pour cela qu’il est préférable de consulter un médecin lorsque vous pensez que vous avez une côte cassée ou que vous en ressentez les symptômes. Seul un examen d’imagerie peut permettre de vérifier la présence d’os cassée ou non.

médicament anti douleur côte

Parmi les tests que le médecin peut effectuer pour vérifier que votre est cassée ou non, il y a :

  • La radiographie thoracique. C’est un examen important et utile. Il permet de révéler clairement les grandes ruptures. Malheureusement, il ne donne pas une vue claire des petites fractures.
  • Le scanner osseux. Il s’agit d’une scintigraphie osseuse qui consiste à injecter un colorant de type radioactif dans une veine du patient. Le colorant est une forme de traceur qui peut être détecté au cours du scanner. Ce dernier va se réfugier dans la zone ou la guérison osseuse est en cours. C’est généralement le cas lors d’une fracture importante et sévère. La scintigraphie osseuse permet de détecter avec précision les fractures osseuses.
  • Le scan de la poitrine. C’est un examen qui permet de détecter toutes les fractures. Même la plus petite qu’une radiographie ne saurait révéler.
A lire aussi  Vélo, une excellente activité sportive

C’est en fonction des symptômes présentés que le spécialiste de la santé choisit le diagnostic. Selon les cas, il peut effectuer une IRM pulmonaire afin de vérifier la présence de blessure ou de tissus mous.

Le traitement des côtes cassées a énormément évolué ces dernières années. Autrefois, les médecins enveloppaient la côte affectée pour l’empêcher de bouger. Mais ce type de traitement entraine des problèmes respiratoires chez le patient.

L’évolution de la médecine a permis le développement d’une stratégie beaucoup plus efficace. En effet, les côtes sont laissées à guérir d’elles-mêmes sans bandage. C’est en fonction du niveau de la douleur que le médecin décide de vous prescrire quelque chose pour soulager la douleur.

Pendant les premiers jours où le diagnostic est effectué, une forme d’anesthésie injectable peut être injectée dans l’organisme afin d’engourdir les nerfs qui se situent autour de la côte. À cela s’ajoute l’application d’une poche de glace à l’endroit où la côte est cassée. Lorsque la blessure est grave, elle nécessite une intervention chirurgicale. Il faut au moins six semaines pour qu’une côte cassée guérisse.

Diagnostic et traitement d’une côte fêlée

Les méthodes utilisées pour diagnostiquer une côte fêlée sont les mêmes que celles utilisées pour les côtes cassées. C’est également le cas pour le traitement. En général, le traitement d’une côte fêlée se base sur un repos prolongé, mais aussi la prise d’antibiotique et de myorelaxants.

La fêlure de côte ne nécessite pas de plâtrage. Le bandage thoracique est une méthode qui est rarement employée. Le patient doit consommer les antibiotiques jusqu’à ce que la douleur disparaisse complètement. Ce traitement peut se prolonger sur deux mois.

A lire aussi  Comment réussir à baisser son taux de gamma GT ?

Même si l’os souffrant de la lésion prend généralement trois semaines pour guérir, il faut continuer à prendre les antibiotiques pour éviter une rechute. Les hospitalisations sont nécessaires uniquement en cas de grave complication. Ce qui est extrêmement rare pour une fêlure de côte.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *